Si une femme cherche cinema

Kolett est une entreprise de VTC par et pour les femmes, qui se lance dans l'ouest parisien. Bonne ou mauvaise idée? Mathilde s'interroge. À première vue, ce service semble répondre à un besoin de la clientèle. ValérieFurcajg explique en effet au Parisien :. Moi-même, je me sens parfois en insécurité, le soir, quand les rues sont désertées… par les femmes. Or, je suis beaucoup moins inquiète — à tort ou à raison? Mais la solution est-elle de se séparer entre hommes et femmes?

Kolett des VTC par les femmes pour les femmes

Jump to navigation. Non pas en esprit de l'éternelle guerre entre chauffeurs privés et taxis, mais cette fois parce qu'on nous y annonce le jet d'une nouvelle plate-forme, uniquement composée avec chauffeures. Oui vous avez bien lu, chauffeures, avec un e, car dans Kolett, c'est son nom, il n'y a que des femmes au flottant, mais aussi que des passagères. Les plateformes déjà existantes acceptent la pratique masculine. Chez Kolett, les clients individu ne sont acceptés qu'à l'unique état, qu'ils soient en compagnie d'une amante. Voilà donc la source du buzz évoqué plus haut. Dans les médias, des débats sont organisés pour expliquer ce que certain.

Commentaires

Salut Chérie Je suis une jeune tendron très séduisante. Je m'appelle Angelica! Ego sais quoi faire avec mes mains, mes lèvres et ma langue

Menu principal

Bon couple 25ans belle apparence cherche type pour ce soir Doit être bi ouvert Photo de toi demander auparavant tout Doit être a l'aise aussi avec Je serais votre chauffeur curieux gratuit, si vous avez un illusion de faire l amour dans ma van grande game interieur cuir par dvd je serais votre Nous sommes un couple de 40 et 34 ans. Nous sommes en excellente tournure, propre, sans maladie et tres franc sexuellement.

Kolett est-elle une bonne solution pour les femmes ?

Le concept Uber fait des émules. Probablement pas là où on s'y attend le plus, quoique. Après Peppr, une application qui permettait de trouver une prostituée en la géolocalisant mais lequel a échouéPia Poppenreiter, une femme d'affaires autrichienne, lance un nouveau projet quoi le principe s'approche d'Uber, sauf qu'il s'agit du domaine du sexe. Bon entendu, ce système n'est pas seulement ouvert aux professionnels du secteur avec la prostitution, il permettra aussi à ceux qui le souhaitent d'arrondir sien fin de mois en échange d'une relation sexuelle. Chaque utilisateur du aide pourra également accepter ou décliner les demandes des clients en fonction avec leur profil et du retour des autres clients. Si Peppr n'a marche pu fonctionner vu que le vérification des profils était compliqué, ici, Pia Poppenreiter assure que tout sera épluché. Si elles ne parlent pas extrêmement bien allemand par exemple, nous pas les acceptons pasexplique la femme d'affaire. Le service est actuellement en stade de test.